Dimanche 7 février, la présentatrice de L’Amour est dans le pré a partagé un étonnant post sur Instagram. En effet, c’est une archive de l’INA datant de 1975 que Karine Le Marchand a publié à ses abonnés. Des femmes de l’époque évoquent leur indignation contre les clichés sur la gente féminine. Avec beaucoup d’amertume, on se rend compte que peu de choses ont évolué en 45 ans !
La meilleure amie de Stéphane Plaza vient de lancer la nouvelle saison de l’Amour est dans le pré. La marieuse préférée des agriculteurs officie dans plusieurs émissions de M6. Karine Le Marchand présente également le nouveau programme intitulé Opération Renaissance.

Dans un suivi au long cours, cette émission aide des personnes obèses à retrouver un poids qui ne met pas leur santé en danger. Malgré le bien-fondé de ce programme, de nombreuses associations ont pointé du doigt la présentatrice vedette de M6. Taxée de « grossophobie », l’émission a soulevé en effet l’indignation des dites associations.

Peu importe, Karine Le Marchand est restée droite dans ses bottes pour défendre le concept de cette émission. De tempérament déterminé, l’animatrice a une nouvelle fois fait preuve de son caractère, cette fois-ci sur son compte Instagram.

“Je suis un corps de femme »

Dimanche 7 février, Karine Le Marchand a re-posté des archives de l’INA. Il s’agissait d’un extrait d’un film signé Agnès Varda. Datant de 1975, le propos de ce documentaire n’a pas pris une ride. Et au sein de la rédaction de nous, on ne sait pas s’il faut s’en réjouir ou pas. Car les propos tenus dans cet extrait montrent que les choses n’ont pas évolué en 45 ans ! En effet, les femmes interviewées tiennent des propos sur le sexisme. « Je ne suis pas un se*e et des sei*s, je suis un corps de femme », explique par exemple l’une d’elle à la caméra. D’autres se lâchent sur les publicités qui usent du corps de la femme pour vendre leurs produits.

« Pas certaine que les selfies et la télé-réalité aient arrangé les choses… »

« D’un côté on nous dit : Sois pudique. Montre pas ton c*l.’ De l’autre côté on nous dit : ‘Montre tes jambes, tu plais au consommateur. » On pourrait croire que ces enregistrements vidéos viennent d’être réalisés en 2021. Ça fait froid dans le dos. Que s’est-il donc passé pendant toutes ces décennies ? L’animatrice de M6 déplore cette absence d’évolution. « Pas certaine que les selfies et la télé-réalité aient arrangé les choses… », écrit-elle en effet en légende de la vidéo.

Ses abonnés partagent avec elle son amertume. “Petit texte d’une grande dame que j’admire beaucoup… Simone Veil. “Ma revendication en tant que femme c’est que ma différence soit prise en compte, que je ne sois pas contrainte de m’adapter au modèle masculin. ”, “Toujours d’actualité, ça n’a pas pris une ride (malheureusement).”, “Dommage ! C’était bien parti pour changer les choses. Et puis tout fut oublié et nous avons peut-être même régressé depuis. Ces femmes sont d’une telle lucidité !”, pouvait-on ainsi lire parmi les commentaires. Mais il n’est jamais trop tard pour changer. Comme on dit, mieux vaut tard que jamais !